Lundi 29 mai 2000

Nous avons quartier libre le matin, ce qui nous permet de visiter la ville de Lipari : passage à la citadelle, où il est difficile de trouver un point de vue, visite du port et de la plage, et des ruelles de la vieille ville.

  Vue depuis une meurtrière de la citadelle de Lipari La plage et le port principal de Lipari Les ruelles de la vieille ville sont souvent étroites  
  Citadelle de Lipari Port de Lipari Ruelles de Lipari  

Nous prenons ensuite l'aliscaphe pour Stromboli, que nous atteignons vers 16 heures. Nous commencons la montée avec un sac assez lourd, en raison du poids des tentes et surtout de l'eau, notamment nécessaire à la confection des "repas de cosmonautes". De nombreux groupes moins chargés cheminent en même temps que nous, sous le pilotage de guides Italiens qui nous insultent en rappelant qu'il est interdit de camper au sommet. Nous pourrions leur rétorquer qu'il est obligatoire d'être redescendu avant 19h30.... De temps en temps, nous entendons les explosions suivies de roulements de cailloux qui redescendent vers la mer...

Le Stromboli, haut de 925m, est en activité permanente depuis 2000 ans La Scaria del Fuoco : les retombées des explosions rejoignent la mer par cette pente abrupte Nous commençons la grimpette à la sortie du village de San Vicenzo, et sa plage noire
Stromboli Scaria del Fuoco Sortie de San Vicenzo

Nous finissons par atteindre le sommet, à 925m d'altitude, en contrebas duquel nous dînons, laissons redescendre les groupes, puis rejoignons le bord du cratère où nous passons la nuit à l'abri de petits murets. Tous les quarts d'heure précisément, le volcan explose, ce qui se traduit par de grosses lueurs rouges en contrebas, des nuées de gaz suffocant, et des cailloux qui jaillissent sous forme de gouttes de lave visqueuse, se refroidissent en l'air et redescendent vers la mer par la Sciara Del Fuoco, pente fortement inclinée à l'Ouest du volcan. La vapeur sulfureuse qui règne en permanence ne me laisse hélas pas l'occasion de faire de belles photos.

Nous bivouquons sur le cratère, situé à droite de la photo Le cratère que nous observons est juste en dessous ; un peu plus bas... la mer ! Les explosions se manifestent souvent par de simples bouffées de vapeur
Bivouac Au dessus du cratère Bouffées de vapeur
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante

Mardi 30 mai 2000

Nous redescendons à travers les genêts jusque Ginesta, par un flanc très raide. Alors que nous pique-niquons dans une taverne, nous voyons passer le ferry que nous étions supposés prendre. Antoine se débrouille pour dénicher une barque, qui nous reconduit à San Vicenzo où le ferry fait escale. Ensuite, nous profitons d'une croisière au soleil jusque Lipari, où nous faisons le tour de l'île sur des scooters de location.

  900m plus bas, Ginesta... La descente à travers les genêts est raide... Fleurs de capriers Nous tiendrons tous dans cette barque, pour aller à San Vicenzo  
  Au dessus de Ginesta Fleurs de capriers Embarquement  
Dernier regard sur San Vicenzo, avant le départ du ferry pour Lipari
Départ de San Vincenzo
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien
(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 08/06/2001