Mercredi 16 juillet 1997

Il pleut fortement vers 5h ; nous partons nous balader à 8h dans les nuages, mais avec un temps très doux. Après une descente de 600m vers Portalia, pour les courses, nous poursuivons jusqu'au village de Makrinitsa, d'où nous ne bougeons pas avant la fin de l'heure de la sieste... Le paysage est très vert, avec quelques fleurs remarquables comme le lilium calcideum, des grenouilles, des salamandres, ...

Lilium calchidonium ( ce n'est pas une fleur des zones sèches...) Cette salamandre est adepte des lieux humides.... Makrynitza, l'un des plus beaux villages du Pelion, montagne des centaures
Lilium calchidonium Salamandre Makrynitza
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Jeudi 17 juillet 1997

Nous démarrons la balade par un chemin large bordé de mûriers aux fruits énormes, qui rejoint une station de téléphérique et de télésiège. Ensuite, nous rejoignons le village de Pinakates par un chemin à peine marqué, puis les rives d'un torrent. Un énorme platane couvre la place de ce village. Enfin, nous rejoignons Visitsa, étape du jour avec un hôtel aux charpentes magnifiques. Une promenade apéritive à travers le village et ses vergers précède l'ouzo et le tsipouro, apéritif local.

  Volos, en bordure du golfe Pagasétique A l'heure de la sieste, nous préférions le tarot... Visitsa se trouve sur le flanc sud du Pelion  
  Au dessus de Volos Sieste ou partie de tarots ? Visitsa  
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Vendredi 18 juillet 1997

La balade du jour nous conduit d'abord à Pinakates ; de là, nous descendons par un sentier empierré et raide jusque la mer, sur la plage de Kala Nera. Après la baignade, nous allons pique-niquer dans une oliveraie à proximité. Après la sieste, nouvelle baignade, puis le groupe se scinde en deux : les paresseux remontent en bus à Visitsa, tandis que Cléo, Michèle, Elisabeth, Bruno et moi remontons à pied ; le chemin ombragé par des arbres fruitiers monte régulièrement, et traverse le village de Melies, terminus du chemin de fer vers Volos.

  Petite église, proche de Visitsa Paysage du Pelion, avant la redescente vers la mer (flanc Sud)  
  Près de Visitsa Paysage du Pelion  
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Samedi 19 juillet 1997

Nous allons visiter la bibliothèque de Melies, puis entamons la longue remontée d'un col qui nous conduit de l'autre côté du Pelion, vers la mer Egée. Nous redescendons lentement vers Tsangaradha puis plus rapidement vers la plage de Ntamouchari. De nombreux arbres fruitiers bordent le chemin : pommiers, figuiers, pruniers, cerisiers, oliviers, mûriers,... Sur la plage, nous sommes supposés attendre un quart d'heure les sacs ; ils ne nous rejoindront que quatre heures plus tard... Après un repas au restaurant, nous bivouaquons dans une oliveraie au bord de la plage ; la nuit sera hélas troublée par les moustiques.

La mer Egée, depuis le Pelion ; dans cette zone, équipée de pistes de ski, il culmine à 1471m Nous approchons de la plage de Ntamouchari, sur la mer Egée L'oliveraie à gauche abritera notre bivouac pendant deux nuits
Mer Egée, vue du Pélion Près de la plage de Ntamouchari Plage de Ntamouchari
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Dimanche 20 juillet 1997

Après une baignade matinale et le petit déjeuner, nous rejoignons une autre plage, à 1h30 de marche avec un temps très chaud. Quand nous arrivons, cette crique géniale est déserte ; elle se peuplera rapidement de gens arrivant en bateau. Nous visitons une grotte marine sous une caverne, dite "école secrète". Retour au bivouac pour le repas... et la sieste avant la baignade !

L'eau est claire, mais d'ici, on ne voit pas les oursins... Nous approchons de la baignade... Cette plage de rêve est accessible à pied (1h30 de marche) ou par bateau Fleur (nom à préciser)
Grotte marine Baignade de rêve et au calme Sous les pavés... Flore locale
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Lundi 21 juillet 1997

Le Lundi, il n'y a pas d'hydroglisseur direct pour les Sporades à partir de Iagos Ioannis. Par conséquent, une longue baignade nous occupe jusqu'à l'heure du repas ; nous prenons ensuite un bus hyperbondé jusque Volos, où nous traînons un peu avant de prendre à 19h l'hydroglisseur qui nous conduit à Skopelos, où nous attend un véritable festin.

Dimitrios, port de la mer Egée, entre Ntamouchari et Agios Ioannis
Port de Dimitrios
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien
(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 08/06/2001