Lundi 25 juillet 1994

Nous redescendons d'Agios Yoannis jusqu'à la mer, c'est à dire un dénivelé en falaise de 1000m. Nous suivons d'abord un chemin pavé de l'époque Phénicienne, qui nous offre des points de vue superbes.

  Au dessus d'Agia Roumeli ; nous empruntons un chemin Phénicien qui descend jusque la mer, 1000m en contrebas Vue sur la mer de Libye  
  Au dessus d'Agia Roumeli Mer de Libye  

Sur la plage, nous visitons la chapelle où Saint Paul est supposé avoir débarqué en Crète, avant de longer la plage jusque Agia Roumeli où nous profitons de la température agréable de l'eau jusqu'en milieu d'après-midi.

Saint Paul est supposé avoir débarqué en Crète en ce lieu, près d'Agia Roumeli Intérieur de la chapelle  
Chapelle Saint Paul Chapelle Saint Paul  

Après le retour du dernier ferry qui évacue les touristes ayant descendu les grottes de Samaria, le village tombe dans une quiétude appréciable.

  Tout est calme quand le flot de touristes descendant les gorges de Samaria est parti par le dernier ferry Tentative infructueuse de pêche artisanale...  
  Agia Roumeli Ca ne mord guère  
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante

Mardi 26 juillet 1994

Etape obligatoire du toursime en Crète : les gorges de Samaria. Seulement, nous les remontons alors que le flot des touristes les descend... Nous sommes donc tout à fait tranquilles dans la matinée, croisons environ 600 personnes à l'heure pendant les trois heures du pique-nique et de la sieste, et terminons la balade au calme.

  Ces gorges sont élevées de 500m, et d'une largeur qui tombe parfois à 4m. Il paraît que ce sont les plus grandes d'Europe Passage d'une Ce rocher vous fait-il penser à quelqu'un ? Nous approchons de la sortie : le soleil réapparaît  
  Gorges de Samaria Gorges de Samaria Rocher Gorges de Samaria  

Ces gorges sont impressionnantes, avec des à pics très importants pour une largeur qui tombe parfois à quatre mètres. Nous y sommes donc heureusement à l'ombre, mais la qualité des photos s'en ressent... Le bus nous attend en haut des gorges pour nous amener à Omalos, pour une nuit à l'hôtel.

  Comment un arbre a-t-il réussi à se planter là ??? Sophie, Martine et Bruno, à l'arrivée, 1300m plus haut et 9h plus tard (y compris la sieste pour laisser passer le flot de touristes qui descendaient !)  
  Arbre sur roc Sophie, Martine et Bruno  
Aller à la page précédente Revenir en haut de la page Aller à la page suivante
Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien
(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 08/06/2001